Le mont Sainte-Odile, l’immanquable d’Alsace

Faisant partie de la chaine de montagnes des Vosges, le mont Saint Odile est un sommet immanquable dans l’Alsace. Il se trouve à Ottrott, département du Bas Rhin. Son point le plus culminant est perché à 764 mètres d’altitude. Tout en haut, il y a un édifice religieux nommé l’Abbaye de Hohenbourg. Il s’agit d’un couvent qui surplombe la plaine d’Alsace. Ce lieu a été édifié sous l’ordre de Sainte Odile, une patronne de l’Alsace et fille du duc d’Etichon. Cet endroit accueille chaque année des pèlerins et des touristes. Par temps clair, il permet d’apercevoir une bonne partie de la Forêt Noire.

Le monastère du mont Sainte Odile

L’histoire du mont Sainte Odile est rattachée à l’édifice qui s’y trouve. Ce monastère est construit vers le VIIe siècle. Ce fut l’époque des rois mérovingiens. Le père de Sainte Odile y a fait construire une demeure noble nommée le château de Hohenbourg. Celui-ci a été transformé en couvent par l’héritière. Le monastère quant à lui a été créé vers les années 700. En 1789, il est vendu comme bien national. On y trouve encore plusieurs éléments appartenant à Saint Odile.

On peut aussi apprécier des chapelles vouées à cette personnalité, aux Larmes, aux Anges et à la Croix. On y trouve également une bibliothèque et des sculptures de toutes les sortes. Ce lieu est classé Monument historique par la liste des monuments historiques protégés en 1840.

Les autres éléments à voir sur ce mont

Outre les édifices, on peut aussi y voir un chemin de croix, une source et une chapelle des Rochers. Le premier élément est construit entre les années 1933 et 1935. C’est le céramiste Léon Elchinger qui l’a édifié. Le deuxième élément se trouve plus en bas du couvent. Elle regorge de légende et d’histoires. Et le troisième et dernier élément de ce site a été inauguré en 1927. Il a été détruit en 1970 mais on y trouve encore ses ruines.